Envois, ex-libris et autres inscriptions

Un livre, ce n’est pas seulement un support de lecture. On ne peut s’empêcher d’écrire sur les gardes blanches ou en marge du corps de texte. Parfois, on corrige une « coquille » mais jamais on ose recouvrir les caractères imprimés de notre écriture. Voici quelques exemples de mentions manuscrites découvertes au gré de mes trouvailles…

Prescription

Voici un envoi d’auteur à un de ses lecteurs qui… lui a sauvé la vie ! Le médecin a glissé en première page, en guise de pense-bête, une de ses feuilles d’ordonnance sur laquelle il a couché ses souvenirs. Je vous laisse lire sa prescription… Preuve que l’alcool, même « au singulier », devrait toujours être consommé avec modération.

C’est cher !

Quand l’un fait une bonne affaire, l’autre… Au-delà du côté humoristique, comment interpréter cette mention ? Aucun bouquiniste ou libraire ne se vanterait d’avoir « vendu cher » un livre en le donnant à son client. Et pourquoi l’adresse ?

Dracula

Et puis il y a les ex libris « cool », comme celui-ci, trouvé sur un exemplaire d’un récit contemporain inspiré par le Dracula de Bram Stoker. On dirait que la belle blonde « façon pulp-comics » découvre au dernier instant, avant de se faire mordre au cou, que le vampire, c’est Jipé !

Une dédicace en créole, ce n’est pas courant. Trouvé avec une fiche bristol « bleu de mer »…

Alphonsine Benard

Parce qu’il faut mieux être prévoyant, en cas d’oubli. Un manuel scolaire de 1871, en assez bon état de conservation. On en a pris soin. Alphonsine, ton livre n’est pas perdu ! Il est toujours dans l’Yonne. Mais je ne pourrais jamais te le rendre…

Recette de cuisine

Une recette de salade de fruits (sic) juste avant la table (des matières) d’un ouvrage rosicrucien intitulé « Le nouvel homme ». Louis- Claude de Saint-Martin en perd de son sérieux.

Et pour finir, deux belles inscriptions manuscrites circulaires (avec jeu de transparence) sur les gardes blanches d’un exemplaire des « Lépreuses ». Avec un classique de la trouvaille livresque : l’article de presse découpé puis inséré en début d’ouvrage. Sentencieux mais léger, presque poétique à la façon des calligrammes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s