Apprendre les bonnes manières avec Liselotte

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir quelques pages d’un « best seller » du guide du savoir-vivre au féminin : Le Guide des Convenances par Liselotte (chez P. Orsoni, sd). Il s’agit de la 12e édition imprimée sans doute au début des années 30.


« Populaires des usages mondains » ? Contradictoire, non ? Ce manuel s’adressait-il à des « parvenues », aux lectrices de la classe moyenne qui désiraient s’embourgeoiser ? Une forme de vulgarisation dans tous les sens du terme…

Après quelques recherches sur internet, il s’avère que le pseudonyme « Liselotte » aurait été utilisé pour désigner plusieurs collaborateurs des éditions Orsini. La BNF indique qu’un certain Bouvard serait l’auteur de cette « Nouvelle encyclopédie populaire des usages mondains » comme il est précisé en couverture.
Bref, Liselotte, est un homme qui explique aux dames de son époque comment ne pas manquer à leur devoir de gardiennes des mondanités. « Elle » est également l’auteur de deux autres guides, l’un consacré à l’art de la correspondance, l’autre au « Bonheur au foyer » — je n’ai jamais compris comment la recette du bonheur pouvait tenir dans un livre.

Introduction ou « De l’importance de la politesse »

La publicité d’abord. C’est à ça qu’on reconnaît un guide populaire !

Le parfait jeune homme

De la naissance au deuil en passant par le mariage, tous les stades de la vie d’un individu sont abordés dans un guide du savoir-vivre. C’est normal !
Cependant, je vais surtout m’intéresser aux chapitres consacrés au mariage. En effet, sur les 448 pages que compte cet ouvrage, plus d’une centaine d’entre elles traitent des différentes étapes qui mènent de la rencontre au mariage… jusqu’au divorce ! Au XXIe siècle, le mariage n’est plus l’institution qu’il fut autrefois. Il faut lire ces pages pour s’en rendre compte et commencer un voyage dans une autre France…

La jeune fille modèle 1

Apparemment, en 1930, « La jeunesse n’était plus ce qu’elle fut » ! Encore un coup des Anglais !

La jeune fille modèle 2

« La jeune fille, bien pénétrée des lourds devoirs qui pèse sur l’épouse » p.69. Pas de doute, c’est un homme qui a écrit ces pages…

Choisir son futur époux : comment ne pas se tromper

Le mariage d’amour est présenté comme le seul modèle viable. C’est là une marque de modernité. Autrefois, le mariage était une affaire bien trop sérieuse pour y mêler les sentiments, si nobles fussent-ils.

Mariages

Parce qu’on ne marie pas que des jeunes gens, le manuel envisage plusieurs cas…

Parce qu’un jour, l’amour finit…

Dernière double page : on passe sans transition des superstitions liées au mariage (rapport de domination) à la rupture de la promesse de mariage.

Voyage de noces

Mais, si tout se déroule comme prévu, la cérémonie à peine achevée, les époux partent en voyage de noces.
Avoir l’air de deux « jeunes tourtereaux », c’est si ridicule… Une fois marié ! Néanmoins, il est vrai que, jadis, il était mal vu de manifester son amour en public. Pudibonderie ou honnête pudeur ?
Restera à savoir comment bien élever sa progéniture…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s